Le pouvoir séculier dans la tradition impériale de l'Islam

« A partir du milieu du IXe siècle, on ne peut plus considérer que le pouvoir en Islam concentre dimensions religieuse et politique »

Dans nos représentations collectives, aussi bien en Europe que dans le monde musulman, l’idée est assez souvent avancée que l’Islam serait, des grandes cultures, celle qui aurait le plus étroitement associé, dans le gouvernement des hommes, le politique et le religieux.
Ce mélange, qui semble être la marque de distinction du pouvoir en Islam, est pourtant une affirmation discutable au regard de l’histoire et en particulier celle de l’Empire en Islam.

Sultan Seljoukide Berk-Yaruq ibn Malik-Shah de 1092-1104, miniature du 'Jami' al-Tawarikh 'de Rashid al-Din v. 1306-1311. Université d’Édinbourg
Sultan Seljoukide Berk-Yaruq ibn Malik-Shah de 1092-1104, miniature du 'Jami' al-Tawarikh 'de Rashid al-Din v. 1306-1311. Université d’Édinbourg
Carte de l’empire Omeyyade, apogée vers 750.
Carte de l’empire Omeyyade, apogée vers 750.
Illustration du ministère religieux dans une mosquée. Miniature du masnuscrit «Les Maqamat de Hariri». BnF.
Illustration du ministère religieux dans une mosquée. Miniature du masnuscrit «Les Maqamat de Hariri». BnF.

CES VIDEOS PEUVENT VOUS INTERESSER

 

Les mamelouks

« Pendant deux siècles et demi, c’est une élite militaire d’origine étrangère et païenne, qui gouverne deux provinces centrales du monde islamique : L'...

Les croisades

« En 1009, le Calife Al Hakim, qui régnait au Caire, décide de faire détruire un certain nombre de sanctuaires chrétiens et juifs, parmi lesquels le Saint-sépulcre. C...

NOS PARTENAIRES